ASSE : Avant dernière marche pour la montée en Ligue 1

Date:

L’AS Saint-Etienne reçoit Rodez ce vendredi soir, à Geoffroy-Guichard, dans le cadre de la 37e journée de Ligue 2.

Si les verts gagnent ils feraient un très grand pas vers la ligue 1, en espérant qu’Angers soit tenu en échec….

Jérome Sagnard du petit Furania et de radio Gaga était à la conférence de presse

Olivier Dall’Oglio est arrivé avec le sourire à la conférence de presse avant d’affronter Rodez, qui se présentera vendredi (20h45) à Geoffroy-Guichard face à l’équipe surprise du championnat selon lui. En aparté de la conférence, il espère qu’un club français, Marseille puisse accéder à une finale européenne.

Peut-on faire un point sur l’état physique du groupe ?

Ça va plutôt bien ! Gautier Larsonneur va de mieux en mieux. On prendra la décision de le faire jouer ou pas, demain. Si on a un doute, on ne prendra pas de risque et s’il n’est pas à 100%, il n’y a aucun intérêt à l’aligner. Etienne Green prendra sa place sans souci. Il a toute la confiance du groupe et du staff. Ibrahim Sissoko va très bien. Il est prêt et déterminé. Avec le retour de suspension de Thomas Monconduit, ça nous fait deux joueurs d’expérience de plus. C’est une bonne chose. Concernant, Ibrahima Wadji, ça sera beaucoup plus long. On ne le reverra pas cette saison sur les terrains.

Comment s’est déroulée cette semaine après le nul enregistré à Guingamp (2-2) ?

Il y avait de la déception après le match mais il ne faut pas oublier qu’on a pris un point et qu’on est deuxièmes du classement. On n’a pas le temps de se laisser aller aux regrets. On revient de loin, on est sur une bonne série, et on a l’avantage d’avoir notre destin entre nos mains. C’est énorme. Il faut mettre de la vie et de la joie dans tout ce qu’on fait. La consigne de la semaine, c’était de ne penser qu’à Rodez. On n’a parlé que de tactique et de préparation.

LIRE AUSSI  Le rachat de l'AS Saint-Étienne pour 25 millions d'euros : un bon prix ?

Personne ne se tiendra au courant du match d’Angers avec qui l’ASSE lutte pour l’accession directe ?

Non, on n’a pas prévu de suivre le match d’Angers en direct mais on sera dans un stade, il y aura des frémissements et l’information ira vite. Quoi qu’il en soit, notre idée principale est de gagner le match contre Rodez. C’est obligatoire. Il ne faut pas calculer, c’est un plan sur deux matches. On se programme pour gagner les deux prochains. On est déterminés à finir deuxièmes.

Que pensez-vous de l’adversaire des Verts : Rodez ?

C’est une belle équipe, bien équilibrée et qui fait une belle saison. Cette équipe a gardé son schéma de jeu toute la saison et des garçons se sont révélés. Rodez est une formation difficile à jouer chez elle. Ce n’est pas un cadeau. On va rencontrer une équipe rodée qui dégage un sentiment de solidité. Ça va être un match accroché.

Dans quel état d’esprit sentez-vous le groupe avant cette rencontre importante ?

Je n’ai pas senti de lourdeur peser sur le groupe. Il y a beaucoup d’attention et de concentration. Ce jeudi matin, on s’est entraînés à Geoffroy-Guichard avec la prise de repères comme première volonté. Ça permet aussi au groupe de faire revenir des souvenirs forts. En dehors de ça, on va rester sur notre schéma classique de préparation. Notre organisation fonctionne bien. Elle convient au staff et aux joueurs.

Irvin Cardona 

À 24h de l’avant-dernière journée de Ligue 2 BKT, l’attaquant stéphanois Irvin Cardona évoque la venue de Rodez dans un Chaudron plein à ras bord pour la cinquième fois consécutive avec une phrase clé : « on a notre destin en main »..

LIRE AUSSI  Vente imminente de l'AS Saint-Étienne : Un nouveau chapitre s'ouvre pour le club

Que reste-t-il du match nul contre Guingamp (2-2) samedi dernier ?

Il y a eu de la déception sur le coup. En seconde période, on s’est peut-être vus trop beaux et on a pensé que le match était plié. On a pris ce premier but et ensuite on s’est mis la pression. Mais on a vite mis les choses à plat et les regrets sont passés. Ce nul peut être constructif. Cette bonne claque va nous faire du bien et nous pousser à ne plus rien lâcher jusqu’au bout.

Quel était l’état d’esprit du groupe lors de cette semaine ?

L’ambiance de travail a été bonne. On est toujours deuxièmes du classement et on a notre destin entre nos mains. Il n’y a pas de pression à se mettre. Si on gagne, on n’aura rien à craindre. Évidemment, il y a de l’excitation, il y en a à toutes les rencontres, mais ça reste un match comme un autre. Il faut l’aborder avec l’envie de gagner et de donner du plaisir aux supporters.

Des supporters qui rempliront complètement Geoffroy-Guichard pour la 5e fois consécutive. C’est une chance de sentir ce soutien ?

Oui, les supporters poussent. On les sent, on les entend surtout. On l’a vu contre Bordeaux ! Les supporters n’ont pas lâché jusqu’à la fin, le stade était en folie alors qu’on perdait 1-0 et qu’il restait dix minutes. C’est forcément un plus d’avoir tout ce monde derrière nous, ça nous pousse à aller au bout de nous-mêmes.

Tu t’attends à un match difficile contre Rodez ?

Il n’y a pas de matches faciles. Rodez va venir pour gagner mais on a énormément d’arguments à faire valoir contre cette équipe, surtout à domicile. Sur les deux matches qui viennent, on ne va rien nous donner, il va falloir aller la chercher cette montée. Il va falloir rester soudés, mettre beaucoup de cœur dans nos matches et tout donner pour ne pas avoir de regrets.

LIRE AUSSI  Kelyps Interim poursuit sa collaboration avec l'ASSE jusqu'en 2026 comme partenaire majeur

Tu as été élu meilleur joueur UNFP de Ligue 2 en février puis mars et avril désormais ! Regrettes-tu de ne pas faire partie des candidats au titre de meilleur joueur ?

C’est une déception mais les joueurs ont voté et je n’ai joué que 6 mois sur l’ensemble de la saison. Je pense être dans la meilleure forme de ma carrière mais ces trophées sont secondaires pour moi, si j’ai pu les avoir, c’est grâce au travail de l’équipe.

https://www.asse.fr/fr/actualites/olivier-dall-oglio-il-ne-faut-pas-calculer–ac36629

Gillescharles.info

Inscrivez-vous pour recevoir chaque dimanche de l'actu dans votre boîte mail.

Gillescharles.info

Inscrivez-vous pour recevoir chaque dimanche de l'actu dans votre boîte mail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager l'article:

Newsletter

Politique

A lire aussi
Dans l'actu

Qui pour remplacer Laurent Wauquiez à la région AURA ?

Qui pour remplacer Laurent Wauquiez à la région AURA...

Lyon se convertit politiquement au NFP

La ville de Lyon se convertit politiquement au NFP. La...

Augmentation des Violences Sexuelles en France : Un Bilan Alarmant pour 2023

Des résultats en matière de sécurité intérieur sont alarmants...

De nouvelles enseignes sur la zone commerciale de la Part-Dieu

Bientôt de nouvelles enseignes sur la zone commerciale de...

Kelyps Interim poursuit sa collaboration avec l’ASSE jusqu’en 2026 comme partenaire majeur

Kelyps Interim poursuit sa collaboration avec l'ASSE et sera...

Jean-Pierre Descombes, M. Jeux de 20 heures est décédé

Jean-Pierre Descombes, qui était atteint d'une maladie neurologique depuis...

Législatives 2024 : Pourquoi faire barrage au RN est anti-démocratique

Le premier tour des législatives de 2024 a donné lieu à un phénomène controversé : le retrait de candidats pour faire barrage au Rassemblement national (RN). Cette stratégie, bien qu'elle vise à contrer l'extrême droite, soulève des questions fondamentales sur la démocratie et la représentation des électeurs.

Fusillade mortelle à Saumur : écroués pour une dette de 100 euros

Les Détails de l'Incident Le drame s'est déroulé le 3 juin en fin d'après-midi, lorsque des coups de feu ont éclaté, tuant un jeune homme de 21 ans et blessant un autre jeune homme de 20 ans à la main. Selon les premières déclarations du parquet, cette fusillade serait liée à une dette de seulement 100 euros. Les Arrestations et Inculpations Un premier suspect, un jeune homme de 19 ans, avait déjà été mis en examen le 8 juin pour « complicité d'assassinat et tentatives d'assassinat » et placé en détention provisoire. Les enquêteurs de la DIPN d'Angers ont ensuite interpellé mardi soir deux autres suspects, un homme de 25 ans et une femme de 26 ans, dans les environs de Tours. Les Aveux et Charges L'homme de 25 ans a avoué être l'auteur des tirs meurtriers lors de sa garde à vue. Il a été mis en examen pour « assassinat, tentatives d'assassinat et acquisition non autorisée d'une arme de catégorie B ». La femme de 26 ans, qui conduisait le tireur et l'a aidé à fuir, a été inculpée pour « complicité d'assassinat, complicité de tentatives d'assassinat et soustraction d’un criminel aux recherches ». Tous deux ont été placés en détention provisoire. Poursuite de l'Enquête L'enquête se poursuit pour éclaircir les circonstances exactes des faits. Le procureur de la République d'Angers, Éric Bouillard, a souligné l'importance de déterminer les détails précis entourant cette tragédie.

Quelle est la situation de l’immigration en France ?

En 2018, la France comptait 4,8 millions d'étrangers et 6,5 millions d'immigrés, représentant respectivement 7,1 % et 9,7 % de la population totale. En 2022, ces chiffres ont augmenté, atteignant 5,3 millions d'étrangers (7,8 % de la population) et 7,0 millions d'immigrés (10,3 % de la population).

La Commission Européenne demande à Temu et Shein des informations sur le respect de leurs obligations

La Commission européenne a adressé aujourd’hui aux places de...

Saint-Etienne & Loire

Qui sont les « Martyrs de Vingré » ?

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous présente des stéphanois dont parfois par manque de culture nous ignorons l’existence. La rue des Martyrs de...

« Villars, Saint-Chamond, Saint-Etienne, Casino » le point Actu dans le 42 du 11 juillet

Des écoles apprenantes fonctionnent cet été à Saint-Etienne.A l'initiative...

Bellevue : comment un hôpital a transformé la ville

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous...

Le pont du Pertuiset : Entre villes et campagnes

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

Lyon & Rhône

L’enseigne néerlandaise de prêt à porter Scotch and Soda ferme ses deux magasins lyonnais

Les deux boutiques étaient situées rue Tupin dans la Presqu'île. En 2023,l'enseigne avait été racheté par l'arme belge d'Alain Broekaer. Que les mois plus tard...

Lyon : La place des Cordeliers sera reconfigurée en 2026

En plein centre de Lyon, la place des Cordeliers...

Qui pour remplacer Laurent Wauquiez à la région AURA ?

Qui pour remplacer Laurent Wauquiez à la région AURA...

Lyon se convertit politiquement au NFP

La ville de Lyon se convertit politiquement au NFP. La...

POLITIQUE

spot_imgspot_img

Newsletter

Loire souvenirs

Qui sont les « Martyrs de Vingré » ?

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous...

Bellevue : comment un hôpital a transformé la ville

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous...

Le pont du Pertuiset : Entre villes et campagnes

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

Connaissez vous l’histoire de Ravachol le bandit anarchiste ?

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

On le nommait le Stéphanois à la Casquette

Sur le site on aime lire les chroniques stéphanoises...

Le grand hôtel du Pilat : un air de Suisse dans nos montagnes

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

Pointe Cadet : Noël Pointe le 1er Stéphanois ouvrier-député

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

La sarbacane ou l’histoire des baveux stéphanois

Publié par Pierre Mazet Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars...

Félix Thiollier : un photographe stéphanois précurseur

Il y a quelques jours, à Saint-Etienne, il y...

Derrière la place Dorian, l’homme Frédéric Dorian, entre utopie et pragmatisme

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous présente des stéphanois dont parfois par manque de culture nous ignorons l’existence.

Jean-Baptiste Boussingault, chimiste et paysan

Sa fille Alice a épousé Jean-Claude Crozet. Ce dernier accole le nom de son beau-père au sien et devient Jean-Claude Crozet-Boussingault. Son oncle, Benoit Fourneyron l’a associé à la gestion de sa fonderie du Chambon-Feugerolles. Une rue porte le nom de Crozet-Boussingault à Saint-Etienne.

Vélocio, une journée consacrée au vélo

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous...

Culture/Loisirs en Loire

« Villars, Saint-Chamond, Saint-Etienne, Casino » le point Actu dans le 42 du 11 juillet

Des écoles apprenantes fonctionnent cet été à Saint-Etienne.A l'initiative d'une association d'éducation populaire, plusieurs ateliers thématiques vont se succéder dans des écoles des quartiers du...

La 7ème saison culturelle de Saint-Just Saint-Rambert est lancée

La saison culturelle 2024/2025 de Saint-Just Saint-Rambert, à la...

La rapée stéphanoise c’est toute une histoire

Si tout le monde vous dira que la « rapée »...

Livre : Un siècle d’Olympisme dans la Loire

Un nouvel ouvrage en co-écriture de Jérôme Sagnard et...

Faits Divers

Augmentation des Violences Sexuelles en France : Un Bilan Alarmant pour 2023

Des résultats en matière de sécurité intérieur sont alarmants...

Fusillade mortelle à Saumur : écroués pour une dette de 100 euros

Les Détails de l'Incident Le drame s'est déroulé le 3 juin en fin d'après-midi, lorsque des coups de feu ont éclaté, tuant un jeune homme de 21 ans et blessant un autre jeune homme de 20 ans à la main. Selon les premières déclarations du parquet, cette fusillade serait liée à une dette de seulement 100 euros. Les Arrestations et Inculpations Un premier suspect, un jeune homme de 19 ans, avait déjà été mis en examen le 8 juin pour « complicité d'assassinat et tentatives d'assassinat » et placé en détention provisoire. Les enquêteurs de la DIPN d'Angers ont ensuite interpellé mardi soir deux autres suspects, un homme de 25 ans et une femme de 26 ans, dans les environs de Tours. Les Aveux et Charges L'homme de 25 ans a avoué être l'auteur des tirs meurtriers lors de sa garde à vue. Il a été mis en examen pour « assassinat, tentatives d'assassinat et acquisition non autorisée d'une arme de catégorie B ». La femme de 26 ans, qui conduisait le tireur et l'a aidé à fuir, a été inculpée pour « complicité d'assassinat, complicité de tentatives d'assassinat et soustraction d’un criminel aux recherches ». Tous deux ont été placés en détention provisoire. Poursuite de l'Enquête L'enquête se poursuit pour éclaircir les circonstances exactes des faits. Le procureur de la République d'Angers, Éric Bouillard, a souligné l'importance de déterminer les détails précis entourant cette tragédie.

Six mineurs juifs agressés à Levallois-Perret : une enquête ouverte

Six jeunes de confession juive ont été victimes d'une agression violente à la sortie d'un cinéma situé dans le centre commercial So Ouest à Levallois-Perret, samedi soir dernier. Selon les témoignages concordants, trois individus ont agressé physiquement au moins deux des jeunes et proféré des insultes à caractère antisémite.

Viol de Courbevoie : diffusion illégale d’éléments d’identification des mineurs mis en cause sur les réseaux sociaux

L'affaire du viol d'une adolescente à Courbevoie, doublé d'injures et de violences à caractère antisémite, continue de susciter une vive émotion. Récemment, des éléments permettant d'identifier les trois mineurs mis en cause ont été diffusés sur les réseaux sociaux, provoquant l'intervention des autorités.
error: Le contenu est protégé par le droit d'ateur