#MeToo hôpital : Appel à manifester mercredi devant le ministère

Date:

Étudiants en médecine, organisations féministes, et professionnels de santé appellent à manifester mercredi devant le ministère de la Santé à Paris pour réclamer des « mesures concrètes et immédiates » contre les violences sexistes et sexuelles dans le secteur de la santé.

Un rassemblement est prévu à 18 heures devant le ministère. Les manifestants souhaitent être reçus par les ministres Catherine Vautrin et Frédéric Valletoux. L’appel à la manifestation a été publié par des associations telles qu’Osez le féminisme ! et le Collectif national pour les droits des femmes (CNDF).

Exigences des manifestants

Le collectif Emma Auclert, composé d’étudiants en médecine et à l’origine de l’initiative, dénonce la « culture du viol et l’omerta » dans le milieu médical, exacerbées par les hiérarchies professionnelles rigides, un management pathogène, l’esprit de corps, et la « culture carabine ». Parmi les autres signataires de l’appel figurent Nous Toutes, l’Union syndicale Solidaires, Union étudiante, Stop aux violences obstétricales et gynécologiques, et l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles dans l’enseignement supérieur.

Les manifestants demandent la mise en place urgente d’un plan ambitieux de prévention et de sensibilisation aux violences sexistes et sexuelles dans les universités et établissements de santé, avec des formations obligatoires. Ils réclament également :

  • Le retrait des fresques pornographiques présentes dans certains hôpitaux.
  • La création d’une plateforme de signalement anonyme pour les patients.
  • La protection effective des étudiants et professionnels signalant des violences.

Origine du mouvement

Cet appel à manifester intervient un mois après les accusations de Karine Lacombe, cheffe de service hospitalier des maladies infectieuses à Paris, contre le médiatique urgentiste Patrick Pelloux pour « harcèlement sexuel et moral ». Ces accusations ont déclenché une vague de témoignages sur les réseaux sociaux sous le mot-dièse #MeTooHôpital.

LIRE AUSSI  Manifestation intersyndicale à Toulouse contre l'extrême droite : rendez-vous le 15 juin 2024

Le ministre délégué chargé de la Santé, Frédéric Valletoux, a promis fin avril des « propositions concrètes » pour éradiquer ces comportements non seulement à l’hôpital, mais dans l’ensemble du secteur de la santé. Il a exprimé l’objectif de mettre fin à cette culture de violence sexiste et sexuelle dans le milieu médical.

Objectifs de la mobilisation

Les manifestants espèrent obtenir un engagement ferme et des actions immédiates de la part du gouvernement pour transformer les pratiques et la culture dans les établissements de santé, assurant ainsi un environnement sûr et respectueux pour tous les étudiants et professionnels.

Gillescharles.info

Inscrivez-vous pour recevoir chaque dimanche de l'actu dans votre boîte mail.

Gillescharles.info

Inscrivez-vous pour recevoir chaque dimanche de l'actu dans votre boîte mail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager l'article:

Newsletter

Politique

A lire aussi
Dans l'actu

Qui pour remplacer Laurent Wauquiez à la région AURA ?

Qui pour remplacer Laurent Wauquiez à la région AURA...

Lyon se convertit politiquement au NFP

La ville de Lyon se convertit politiquement au NFP. La...

Augmentation des Violences Sexuelles en France : Un Bilan Alarmant pour 2023

Des résultats en matière de sécurité intérieur sont alarmants...

De nouvelles enseignes sur la zone commerciale de la Part-Dieu

Bientôt de nouvelles enseignes sur la zone commerciale de...

Kelyps Interim poursuit sa collaboration avec l’ASSE jusqu’en 2026 comme partenaire majeur

Kelyps Interim poursuit sa collaboration avec l'ASSE et sera...

Jean-Pierre Descombes, M. Jeux de 20 heures est décédé

Jean-Pierre Descombes, qui était atteint d'une maladie neurologique depuis...

Législatives 2024 : Pourquoi faire barrage au RN est anti-démocratique

Le premier tour des législatives de 2024 a donné lieu à un phénomène controversé : le retrait de candidats pour faire barrage au Rassemblement national (RN). Cette stratégie, bien qu'elle vise à contrer l'extrême droite, soulève des questions fondamentales sur la démocratie et la représentation des électeurs.

Fusillade mortelle à Saumur : écroués pour une dette de 100 euros

Les Détails de l'Incident Le drame s'est déroulé le 3 juin en fin d'après-midi, lorsque des coups de feu ont éclaté, tuant un jeune homme de 21 ans et blessant un autre jeune homme de 20 ans à la main. Selon les premières déclarations du parquet, cette fusillade serait liée à une dette de seulement 100 euros. Les Arrestations et Inculpations Un premier suspect, un jeune homme de 19 ans, avait déjà été mis en examen le 8 juin pour « complicité d'assassinat et tentatives d'assassinat » et placé en détention provisoire. Les enquêteurs de la DIPN d'Angers ont ensuite interpellé mardi soir deux autres suspects, un homme de 25 ans et une femme de 26 ans, dans les environs de Tours. Les Aveux et Charges L'homme de 25 ans a avoué être l'auteur des tirs meurtriers lors de sa garde à vue. Il a été mis en examen pour « assassinat, tentatives d'assassinat et acquisition non autorisée d'une arme de catégorie B ». La femme de 26 ans, qui conduisait le tireur et l'a aidé à fuir, a été inculpée pour « complicité d'assassinat, complicité de tentatives d'assassinat et soustraction d’un criminel aux recherches ». Tous deux ont été placés en détention provisoire. Poursuite de l'Enquête L'enquête se poursuit pour éclaircir les circonstances exactes des faits. Le procureur de la République d'Angers, Éric Bouillard, a souligné l'importance de déterminer les détails précis entourant cette tragédie.

Quelle est la situation de l’immigration en France ?

En 2018, la France comptait 4,8 millions d'étrangers et 6,5 millions d'immigrés, représentant respectivement 7,1 % et 9,7 % de la population totale. En 2022, ces chiffres ont augmenté, atteignant 5,3 millions d'étrangers (7,8 % de la population) et 7,0 millions d'immigrés (10,3 % de la population).

La Commission Européenne demande à Temu et Shein des informations sur le respect de leurs obligations

La Commission européenne a adressé aujourd’hui aux places de...

Saint-Etienne & Loire

Qui sont les « Martyrs de Vingré » ?

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous présente des stéphanois dont parfois par manque de culture nous ignorons l’existence. La rue des Martyrs de...

« Villars, Saint-Chamond, Saint-Etienne, Casino » le point Actu dans le 42 du 11 juillet

Des écoles apprenantes fonctionnent cet été à Saint-Etienne.A l'initiative...

Bellevue : comment un hôpital a transformé la ville

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous...

Le pont du Pertuiset : Entre villes et campagnes

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

Lyon & Rhône

L’enseigne néerlandaise de prêt à porter Scotch and Soda ferme ses deux magasins lyonnais

Les deux boutiques étaient situées rue Tupin dans la Presqu'île. En 2023,l'enseigne avait été racheté par l'arme belge d'Alain Broekaer. Que les mois plus tard...

Lyon : La place des Cordeliers sera reconfigurée en 2026

En plein centre de Lyon, la place des Cordeliers...

Qui pour remplacer Laurent Wauquiez à la région AURA ?

Qui pour remplacer Laurent Wauquiez à la région AURA...

Lyon se convertit politiquement au NFP

La ville de Lyon se convertit politiquement au NFP. La...

POLITIQUE

spot_imgspot_img

Newsletter

Loire souvenirs

Qui sont les « Martyrs de Vingré » ?

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous...

Bellevue : comment un hôpital a transformé la ville

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous...

Le pont du Pertuiset : Entre villes et campagnes

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

Connaissez vous l’histoire de Ravachol le bandit anarchiste ?

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

On le nommait le Stéphanois à la Casquette

Sur le site on aime lire les chroniques stéphanoises...

Le grand hôtel du Pilat : un air de Suisse dans nos montagnes

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

Pointe Cadet : Noël Pointe le 1er Stéphanois ouvrier-député

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

La sarbacane ou l’histoire des baveux stéphanois

Publié par Pierre Mazet Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars...

Félix Thiollier : un photographe stéphanois précurseur

Il y a quelques jours, à Saint-Etienne, il y...

Derrière la place Dorian, l’homme Frédéric Dorian, entre utopie et pragmatisme

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous présente des stéphanois dont parfois par manque de culture nous ignorons l’existence.

Jean-Baptiste Boussingault, chimiste et paysan

Sa fille Alice a épousé Jean-Claude Crozet. Ce dernier accole le nom de son beau-père au sien et devient Jean-Claude Crozet-Boussingault. Son oncle, Benoit Fourneyron l’a associé à la gestion de sa fonderie du Chambon-Feugerolles. Une rue porte le nom de Crozet-Boussingault à Saint-Etienne.

Vélocio, une journée consacrée au vélo

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous...

Culture/Loisirs en Loire

« Villars, Saint-Chamond, Saint-Etienne, Casino » le point Actu dans le 42 du 11 juillet

Des écoles apprenantes fonctionnent cet été à Saint-Etienne.A l'initiative d'une association d'éducation populaire, plusieurs ateliers thématiques vont se succéder dans des écoles des quartiers du...

La 7ème saison culturelle de Saint-Just Saint-Rambert est lancée

La saison culturelle 2024/2025 de Saint-Just Saint-Rambert, à la...

La rapée stéphanoise c’est toute une histoire

Si tout le monde vous dira que la « rapée »...

Livre : Un siècle d’Olympisme dans la Loire

Un nouvel ouvrage en co-écriture de Jérôme Sagnard et...

Faits Divers

Augmentation des Violences Sexuelles en France : Un Bilan Alarmant pour 2023

Des résultats en matière de sécurité intérieur sont alarmants...

Fusillade mortelle à Saumur : écroués pour une dette de 100 euros

Les Détails de l'Incident Le drame s'est déroulé le 3 juin en fin d'après-midi, lorsque des coups de feu ont éclaté, tuant un jeune homme de 21 ans et blessant un autre jeune homme de 20 ans à la main. Selon les premières déclarations du parquet, cette fusillade serait liée à une dette de seulement 100 euros. Les Arrestations et Inculpations Un premier suspect, un jeune homme de 19 ans, avait déjà été mis en examen le 8 juin pour « complicité d'assassinat et tentatives d'assassinat » et placé en détention provisoire. Les enquêteurs de la DIPN d'Angers ont ensuite interpellé mardi soir deux autres suspects, un homme de 25 ans et une femme de 26 ans, dans les environs de Tours. Les Aveux et Charges L'homme de 25 ans a avoué être l'auteur des tirs meurtriers lors de sa garde à vue. Il a été mis en examen pour « assassinat, tentatives d'assassinat et acquisition non autorisée d'une arme de catégorie B ». La femme de 26 ans, qui conduisait le tireur et l'a aidé à fuir, a été inculpée pour « complicité d'assassinat, complicité de tentatives d'assassinat et soustraction d’un criminel aux recherches ». Tous deux ont été placés en détention provisoire. Poursuite de l'Enquête L'enquête se poursuit pour éclaircir les circonstances exactes des faits. Le procureur de la République d'Angers, Éric Bouillard, a souligné l'importance de déterminer les détails précis entourant cette tragédie.

Six mineurs juifs agressés à Levallois-Perret : une enquête ouverte

Six jeunes de confession juive ont été victimes d'une agression violente à la sortie d'un cinéma situé dans le centre commercial So Ouest à Levallois-Perret, samedi soir dernier. Selon les témoignages concordants, trois individus ont agressé physiquement au moins deux des jeunes et proféré des insultes à caractère antisémite.

Viol de Courbevoie : diffusion illégale d’éléments d’identification des mineurs mis en cause sur les réseaux sociaux

L'affaire du viol d'une adolescente à Courbevoie, doublé d'injures et de violences à caractère antisémite, continue de susciter une vive émotion. Récemment, des éléments permettant d'identifier les trois mineurs mis en cause ont été diffusés sur les réseaux sociaux, provoquant l'intervention des autorités.
error: Le contenu est protégé par le droit d'ateur