Bellevue : comment un hôpital a transformé la ville

Date:

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous présente des stéphanois dont parfois par manque de culture nous ignorons l’existence.

En 2009, l’hôpital de Bellevue a cessé d’être l’hôpital central de Saint-Etienne. Il a cédé sa place à
l’hôpital nord situé à l’autre extrémité de la ville. Le premier hôpital stéphanois, dit Hôtel-Dieu, devait se situer près de la Grand’Eglise, rue de la Ville, avant son transfert au Pré-de-la-Foire, actuelle rue Saint-Pierre, en 1515. Cette seconde adresse correspond en une maison d’un étage sur rez-de-chaussée possédant un jardin à l’arrière. Suite à une épidémie de peste, on se rend vite compte que la maison est insuffisante pour accueillir tous les malades.

L’Hôtel-Dieu reçoit de nombreux dons dont celui de Jeanne Roussier en 1640 et on peut réfléchir à un nouveau bâtiment. Après quatre ans de démarches, des terrains et bâtiments ont été achetés sur les emplacements actuels du Grand-Hôtel, Hôtel des postes, avenue de la Libération, jusqu’à l’église Notre-Dame. Les bâtiments sont disposés autour d’une cour rectangulaire dont l’un des petits côtés est en façade sur la rue Violette. Très vite, peu après la Révolution, son agrandissement et même son déplacement sont envisagés. En effet, Saint-Etienne est une ville en pleine expansion, notamment au XIXe siècle, et les autorités doivent faire face à de nouvelles préoccupations en matière d’hygiène. Deux lieux sont proposés, Patroa 1 mais les Houillères s’y opposent car le terrain contient du charbon et Bellevue. Le 18 février 1889, le maire Émile Girodet signe un arrêté nommant les 15 membres d’une commission chargée d’étudier le déplacement de l’hôpital. Le 27 juin 1892, la municipalité Tardy demande à Léon Lamaizière et au Docteur Chavanis de présenter un avant-projet d’après les plans pré-établis à Bellevue.

Le 20 août, une nouvelle commission est nommée pour le choix du lieu de construction. Après plusieurs réunions, c’est le site de Bellevue qui obtient le plus grand nombre de suffrages. Les travaux ont lieu entre 1895 à 1900. La structure est pavillonnaire : l’hôpital est construit à l’image d’un quartier de 100 000 m², composé de bâtiments répartis symétriquement par rapport à un espace libre et central. Vingt-six pavillons (les bâtiments d’administration, de malades, des services généraux et secondaires, la Chapelle, les dépendances …) sont disposés autour de la cuisine, bâtiment central, sur un rayon de 100 m. Le lotissement est régulier avec des allées rectilignes et régulières. Le pavillon d’entrée et les bâtiments de l’administration sont placés dans l’axe.

LIRE AUSSI  Une nouvelle enseigne de restauration américaine au centre commercial Steel

L’entrée, soignée car visible depuis l’extérieur, est monumentale et l’inscription « Hospices civils » est gravée sur son fronton. La brique rouge et la pierre blanche sont utilisées dans les constructions. Ces nouveaux bâtiments suscitent la curiosité et on vient parfois de loin pour les visiter. Le président de la République, Félix Faure, en visite à Saint-Étienne l’inaugure le 29 mai 1898. Au cours de la cérémonie, Louis Chavanon, le maire, affirme que : « la municipalité a compris ce qu’elle devait à tous ceux que la maladie conduira dans cet asile de souffrance. Elle a voulu leur assurer, dans une plus large mesure qu’hier, une assistance plus en rapport avec les besoins de cette grande cité ouvrière, plus en rapport avec les progrès de la médecine et de la chirurgie ». Le déménagement, gigantesque et fastidieux, dure quatre mois : matériel, fournitures et… malades ! La Ville a construit un nouvel hôpital. En échange, les Hospices civils cèdent le tènement abandonné. L’Hôtel-Dieu est démoli pour permettre le percement de l’avenue du Président Faure 2 , devenu nécessaire pour le développement @de la ville à l’est. Des bâtiments prestigieux, dont certains de style art nouveau, vont être construits dans les années 1900 et l’endroit devient le lieu d’habitation de la bourgeoisie. En délocalisant son hôpital, Saint-Étienne a pu réaménager son centre-ville et entrer ainsi dans le XXe siècle.

En 1970, les Hospices Civils prennent le nom de Centre Hospitalier Régional de Saint-Étienne. Le 30 octobre 1972, le CHR devient Centre Hospitalier Universitaire grâce à la signature d’une convention avec la faculté de médecine. L’hôpital Bellevue devient insuffisant. Il est décidé de construire un nouvel hôpital dans le nord de l’agglomération sur la commune voisine de Saint-Priest-en-Jarez, sur un terrain qui a été légué au CHU. C’est l’architecte Perrin-Fayolle qui est chargé de construire ce nouvel établissement. Le bâtiment sera une tour de huit étages, centré autour d’un plateau technique. La construction commence en 1978 pour finir en 1982. Il sera inauguré en janvier 1983. En 2002, il est décidé de centrer tous les services du CHU sur l’hôpital Nord.

Pour en savoir plus :
https://archives.saint-etienne.fr/article.php?laref=290&titre=hopital-de-bellevue-

LIRE AUSSI  Le point de l'Actu du 42 du 24 juin, à Roanne et Saint-Etienne


1 Près de Montplaisir.

2 Actuelle Avenue de la Libération.


En savoir plus : www.pierre-mazet42.com

Gillescharles.info

Inscrivez-vous pour recevoir chaque dimanche de l'actu dans votre boîte mail.

Gillescharles.info

Inscrivez-vous pour recevoir chaque dimanche de l'actu dans votre boîte mail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager l'article:

Newsletter

Politique

A lire aussi
Dans l'actu

Décision sur l’avenir de Duralex mise en délibéré au 26 juillet

Le sort des 228 salariés de l'emblématique entreprise de...

JOP Paris 2024 : Saint-Étienne Métropole accueillera 6 matchs

Les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 ne se dérouleront...

Antoine Vermorel-Marques élu vice-président du groupe La Droite républicaine

"Une marque de confiance accordée à la nouvelle génération...

Météo : de fortes chaleurs attendues en France jeudi et vendredi, jusqu’à 41°C dans le Sud-est

Le mercure s'apprête à s'envoler en France, particulièrement dans...

Candidats à la présidence de l’Assemblée nationale : une élection à suspens

Alors que la gauche tarde à désigner son candidat...

Incendie dévastateur à Nice : sept morts, dont trois enfants

Un incendie violent a ravagé un immeuble dans la...

Pompes à chaleur : l’usine Saunier-Duval de Nantes va licencier un tiers de ses effectifs

Un plan social prévoit la suppression de 250 postes...

Paris : Une voiture percute une terrasse de restaurant dans le XXe, des blessés en urgence absolue

Ce mercredi soir, une voiture a percuté plusieurs personnes...

Une Journée Historique pour l’UJS : Le Rassemblement des Jeunes Souverainistes

La jeunesse souverainiste fait parler d’elle. Ce 14 juillet...

Saint-Etienne & Loire

Logement : 5 millions d’euros de l’État pour le renouvellement urbain de Saint-Étienne

Le 14 février dernier, le Premier ministre Gabriel Attal a annoncé que la candidature de l’Epase (Établissement public d’aménagement de Saint-Étienne) faisait partie des 22...

Lyon & Rhône

Les socialistes n’abandonnent pas leurs griefs contre Laurent Wauquiez

Les socialistes n'abandonnent pas leurs griefs contre Laurent Wauquiez. Ce n'est pas parce que le président de la deuxième région de France s'apprête à quitter le...

À Lyon, des jeunes bénévoles font le choix de se mobiliser tout l’été

Rencontre avec Louis, un bénévole d’Entourage qui accompagne les...

Météo Lyon: Prévisions du mercredi 17 juillet 2024

La journée du mercredi 17 juillet 2024 promet d'être...

Des économies à la Métropole de Lyon

Économies à la Métropole de Lyon. Depuis ce lundi 15...

Lyon : Explosion des fraudes à l’examen du Code de la Route, des permis annulés

La préfecture du Rhône a annoncé un renforcement des...

POLITIQUE

spot_imgspot_img

Newsletter

Loire souvenirs

La Fourme de Montbrison, toute une histoire !

La fourme de Montbrison est fabriquée depuis le VIIIe siècle dans les Hautes-Chaumes à plus de 1 000 mètres d’altitude. Elle a reçu le label AOC (Appellation d’origine contrôlée) en 1972 puis AOP (Appellation d’origine protégée) en 2009.

Football : Quand Lyon voulait racheter Saint-Etienne

L’ASSE en Mai 1950, est au bord de la faillite elle accuse un déficit de 14 millions de francs. Il était de 12 millions l’année précédente et de 3 millions en 1947.

Qui sont les « Martyrs de Vingré » ?

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous...

Le pont du Pertuiset : Entre villes et campagnes

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

Connaissez vous l’histoire de Ravachol le bandit anarchiste ?

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

On le nommait le Stéphanois à la Casquette

Sur le site on aime lire les chroniques stéphanoises...

Le grand hôtel du Pilat : un air de Suisse dans nos montagnes

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

Pointe Cadet : Noël Pointe le 1er Stéphanois ouvrier-député

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

La sarbacane ou l’histoire des baveux stéphanois

Publié par Pierre Mazet Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars...

Félix Thiollier : un photographe stéphanois précurseur

Il y a quelques jours, à Saint-Etienne, il y...

Derrière la place Dorian, l’homme Frédéric Dorian, entre utopie et pragmatisme

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous présente des stéphanois dont parfois par manque de culture nous ignorons l’existence.

Jean-Baptiste Boussingault, chimiste et paysan

Sa fille Alice a épousé Jean-Claude Crozet. Ce dernier accole le nom de son beau-père au sien et devient Jean-Claude Crozet-Boussingault. Son oncle, Benoit Fourneyron l’a associé à la gestion de sa fonderie du Chambon-Feugerolles. Une rue porte le nom de Crozet-Boussingault à Saint-Etienne.

Culture/Loisirs en Loire

« Roanne, Génilac et Gilles Artigues » le point Actu du 42 du 18 Juillet

À Roanne, le maire désapprouve le déménagement à Roanne du centre dentaire mutualiste. La décision du groupe mutualiste AESIO de transférer à Charlieu son centre dentaire...

Notre coup de cœur : La Table des champs

C'est à quelques kilomètres de Saint-Etienne, dans la commune de Saint-Romain les Atheux, que Bénédicte et Vincent, on fait naître le 10 septembre 2021, une nouvelle aventure. Dans un lieu atypique, un rendez-vous magique, un restaurant dans une yourte.

Livre : Un siècle d’Olympisme dans la Loire

Un nouvel ouvrage en co-écriture de Jérôme Sagnard et...

Faits Divers

Incendie dévastateur à Nice : sept morts, dont trois enfants

Un incendie violent a ravagé un immeuble dans la...

Paris : Une voiture percute une terrasse de restaurant dans le XXe, des blessés en urgence absolue

Ce mercredi soir, une voiture a percuté plusieurs personnes...

Projets d’actions violentes durant les JO : Un jeune néonazi en garde à vue

Administrateur de la chaîne Telegram « Division aryenne française...

Rennes : Une double défenestration sème la consternation

Une infirmière et son compagnon se jettent du même...
error: Le contenu est protégé par le droit d'ateur