La sarbacane ou l’histoire des baveux stéphanois

Date:

Publié par Pierre Mazet

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous présente des stéphanois dont parfois nous ignorons l’existence, ou pas….

La sarbacane : Pas interdite aux mineurs

La sarbacane a une sinistre réputation. Elle nous fait parfois penser aux terribles guerriers amazoniens projetant du curare sur leurs adversaires qui mouraient dans l’instant. A Saint-Etienne, on n’a jamais joué à ces jeux. Pourtant on y pratique depuis longtemps, un jeu de sarbacane, « le jeu de la souffle », connu dans aucune autre ville française. Né il y a près de trois siècles, elle compte encore une centaine de pratiquants qu’on nomme les baveux. Il trouverait son origine dans une erreur d’aiguillage.

Un armurier chargé d’une commande royale se trompe dans le calibre de ses canons de fusils. Le stock fait l’objet d’un retour à l’envoyeur et le fabricant transforme ses pièces en éléments de jeu d’adresse. Avec ces sarbacanes d’acier-des canons de 1,45 mètre de longueur pesant 2,5 kilos, on tirera désormais sur une cible de minuscules fléchettes lestées d’une cloche et garnies de plumes, qu’on appelle traits. Une liste complète, datée de 1898, année de la constitution de la première Fédération des Capitaines, ne compte pas moins de 49 sociétés pour l’ensemble de la région stéphanoise.

Organisées sur le mode de confréries, avec des grades calqués sur ceux des sociétés d’archers, elles s’appelaient alors « La Fraternité », « Les Francs Amis », « Les Amis Réunis », « Jeu des Barques »,  » Jeu du Champrond »,  » La Franche Loyauté », etc. L’appellation de « baveux » qu’on donne aux tireurs de sarbacane proviendrait du fait que lors du tir, le souffleur projette de la salive dans le canon.

LIRE AUSSI  La grande épopée nationale du BMX stéphanois est morte

Elle pourrait faire aussi allusion au vin d’honneur servi lors de la cérémonie d’admission, le verre du récipiendaire portant dans son rebord de petits trous faisant baver le nouveau « chevalier ». Les adhérents sont ainsi nommés. A leur tête se trouve un Capitaine, on dirait aujourd’hui un Président, secondé par un Capitaine en second. Il y a un Secrétaire, un Prévôt, chargé de la discipline et de faire payer les amendes.

La pratique prend peu à peu de l’ampleur et même les mineurs s’y adonnent pour expulser la poussière contenue dans leurs poumons. Toute la vie du Chevalier était marquée par son appartenance à la société ; baptême, mariage, anniversaires étaient souhaités. Lors du décès d’un sociétaire ou de sa femme, un drap mortuaire était fourni par la Fédération et on mettait un crêpe aux cibles pendant quarante jours. Après la guerre, plus de 500 tireurs se retrouvaient sur la place Carnot chaque semaine.

C’est l’âge d’or, avant le déclin, dans les années 50. Aujourd’hui les règlements se sont beaucoup assouplis. Tous ces rites n’ont plus cours.

Les concours sont ouverts aux femmes depuis le début des années 1970 et aux jeunes à partir de dix ans depuis 1989 seulement. Il n’est pas rare maintenant de voir dans les concours, des familles entières venir se mesurer dans une ambiance décontractée mais sérieuse. Le jeu de la souffle reste une tradition stéphanoise bien vivante. Il suffit, pour s’en convaincre de consulter le site du Comité Départemental des Jeux de Sarbacane de la Loire :

http://www.sarbacane-france.com . Les curieux d’une histoire plus approfondie pourront consulter le site  : https://www.persee.fr/doc/mar_0758-4431_1978_num_6_3_1064.

LIRE AUSSI  Saint-Étienne : Derniers jours pour explorez le système solaire avec Voyager 3D

Gillescharles.info

Inscrivez-vous pour recevoir chaque dimanche de l'actu dans votre boîte mail.

Gillescharles.info

Inscrivez-vous pour recevoir chaque dimanche de l'actu dans votre boîte mail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager l'article:

Newsletter

Politique

A lire aussi
Dans l'actu

Décision sur l’avenir de Duralex mise en délibéré au 26 juillet

Le sort des 228 salariés de l'emblématique entreprise de...

JOP Paris 2024 : Saint-Étienne Métropole accueillera 6 matchs

Les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 ne se dérouleront...

Antoine Vermorel-Marques élu vice-président du groupe La Droite républicaine

"Une marque de confiance accordée à la nouvelle génération...

Météo : de fortes chaleurs attendues en France jeudi et vendredi, jusqu’à 41°C dans le Sud-est

Le mercure s'apprête à s'envoler en France, particulièrement dans...

Candidats à la présidence de l’Assemblée nationale : une élection à suspens

Alors que la gauche tarde à désigner son candidat...

Incendie dévastateur à Nice : sept morts, dont trois enfants

Un incendie violent a ravagé un immeuble dans la...

Pompes à chaleur : l’usine Saunier-Duval de Nantes va licencier un tiers de ses effectifs

Un plan social prévoit la suppression de 250 postes...

Paris : Une voiture percute une terrasse de restaurant dans le XXe, des blessés en urgence absolue

Ce mercredi soir, une voiture a percuté plusieurs personnes...

Une Journée Historique pour l’UJS : Le Rassemblement des Jeunes Souverainistes

La jeunesse souverainiste fait parler d’elle. Ce 14 juillet...

Saint-Etienne & Loire

Logement : 5 millions d’euros de l’État pour le renouvellement urbain de Saint-Étienne

Le 14 février dernier, le Premier ministre Gabriel Attal a annoncé que la candidature de l’Epase (Établissement public d’aménagement de Saint-Étienne) faisait partie des 22...

Lyon & Rhône

Les socialistes n’abandonnent pas leurs griefs contre Laurent Wauquiez

Les socialistes n'abandonnent pas leurs griefs contre Laurent Wauquiez. Ce n'est pas parce que le président de la deuxième région de France s'apprête à quitter le...

À Lyon, des jeunes bénévoles font le choix de se mobiliser tout l’été

Rencontre avec Louis, un bénévole d’Entourage qui accompagne les...

Météo Lyon: Prévisions du mercredi 17 juillet 2024

La journée du mercredi 17 juillet 2024 promet d'être...

Des économies à la Métropole de Lyon

Économies à la Métropole de Lyon. Depuis ce lundi 15...

Lyon : Explosion des fraudes à l’examen du Code de la Route, des permis annulés

La préfecture du Rhône a annoncé un renforcement des...

POLITIQUE

spot_imgspot_img

Newsletter

Loire souvenirs

La Fourme de Montbrison, toute une histoire !

La fourme de Montbrison est fabriquée depuis le VIIIe siècle dans les Hautes-Chaumes à plus de 1 000 mètres d’altitude. Elle a reçu le label AOC (Appellation d’origine contrôlée) en 1972 puis AOP (Appellation d’origine protégée) en 2009.

Football : Quand Lyon voulait racheter Saint-Etienne

L’ASSE en Mai 1950, est au bord de la faillite elle accuse un déficit de 14 millions de francs. Il était de 12 millions l’année précédente et de 3 millions en 1947.

Qui sont les « Martyrs de Vingré » ?

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous...

Bellevue : comment un hôpital a transformé la ville

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous...

Le pont du Pertuiset : Entre villes et campagnes

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

Connaissez vous l’histoire de Ravachol le bandit anarchiste ?

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

On le nommait le Stéphanois à la Casquette

Sur le site on aime lire les chroniques stéphanoises...

Le grand hôtel du Pilat : un air de Suisse dans nos montagnes

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

Pointe Cadet : Noël Pointe le 1er Stéphanois ouvrier-député

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

Félix Thiollier : un photographe stéphanois précurseur

Il y a quelques jours, à Saint-Etienne, il y...

Derrière la place Dorian, l’homme Frédéric Dorian, entre utopie et pragmatisme

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous présente des stéphanois dont parfois par manque de culture nous ignorons l’existence.

Jean-Baptiste Boussingault, chimiste et paysan

Sa fille Alice a épousé Jean-Claude Crozet. Ce dernier accole le nom de son beau-père au sien et devient Jean-Claude Crozet-Boussingault. Son oncle, Benoit Fourneyron l’a associé à la gestion de sa fonderie du Chambon-Feugerolles. Une rue porte le nom de Crozet-Boussingault à Saint-Etienne.

Culture/Loisirs en Loire

« Roanne, Génilac et Gilles Artigues » le point Actu du 42 du 18 Juillet

À Roanne, le maire désapprouve le déménagement à Roanne du centre dentaire mutualiste. La décision du groupe mutualiste AESIO de transférer à Charlieu son centre dentaire...

Notre coup de cœur : La Table des champs

C'est à quelques kilomètres de Saint-Etienne, dans la commune de Saint-Romain les Atheux, que Bénédicte et Vincent, on fait naître le 10 septembre 2021, une nouvelle aventure. Dans un lieu atypique, un rendez-vous magique, un restaurant dans une yourte.

Livre : Un siècle d’Olympisme dans la Loire

Un nouvel ouvrage en co-écriture de Jérôme Sagnard et...

Faits Divers

Incendie dévastateur à Nice : sept morts, dont trois enfants

Un incendie violent a ravagé un immeuble dans la...

Paris : Une voiture percute une terrasse de restaurant dans le XXe, des blessés en urgence absolue

Ce mercredi soir, une voiture a percuté plusieurs personnes...

Projets d’actions violentes durant les JO : Un jeune néonazi en garde à vue

Administrateur de la chaîne Telegram « Division aryenne française...

Rennes : Une double défenestration sème la consternation

Une infirmière et son compagnon se jettent du même...
error: Le contenu est protégé par le droit d'ateur