TikTok Lite : la Commission ouvre une procédure formelle et suspend leur programme de « récompenses » face au risque d’addiction des jeunes

Date:

La Commission a ouvert aujourd’hui une deuxième procédure formelle à l’encontre de TikTok au titre de la législation sur les services numériques. L’ouverture d’aujourd’hui vise à déterminer si la société a pu enfreindre le règlement sur les services numériques lors du lancement de TikTok Lite en France et en Espagne.

En vertu de la législation sur les services numériques, les très grandes plateformes en ligne désignées sont tenues de présenter un rapport d’évaluation des risques, comprenant des mesures visant à atténuer tout risque systémique potentiel, avant de lancer toute nouvelle fonctionnalité susceptible d’avoir une incidence critique sur leurs risques systémiques.

La Commission craint que le «Task and Reward Program» de TikTok Lite, qui permet aux utilisateurs de gagner des points tout en accomplissant certaines «tâches» sur TikTok — telles que regarder des vidéos, aimer du contenu, suivre les créateurs, inviter des amis à rejoindre TikTok, etc. — a été lancé sans évaluation préalable diligente des risques qu’elle comporte, en particulier ceux liés à l’effet de dépendance des plateformes, et sans prendre de mesures efficaces d’atténuation des risques. Cela est particulièrement préoccupant pour les enfants, étant donné l’absence présumée de mécanismes efficaces de vérification de l’âge sur TikTok. L’absence de mécanismes efficaces de vérification de l’âge et la conception suspectée des plateformes font déjà l’objet d’une enquête dans le cadre de la première procédure formelle à l’encontre de TikTok.

Cette enquête se concentrera donc sur les domaines suivants:

·         Le respect par TikTok de l’obligation faite à TikTok de réaliser et de soumettre un rapport d’évaluation des risques avant le déploiement de fonctionnalités, en l’occurrence le programme «Task and Reward Lite», qui sont susceptibles d’avoir une incidence critique sur les risques systémiques. En particulier, les effets négatifs sur la santé mentale, y compris la santé mentale des mineurs, en particulier du fait de la nouvelle caractéristique qui stimule le comportement de dépendance.

·         Les mesures prises par TikTok pour atténuer ces risques.

S’ils étaient avérés, ces manquements constitueraient des infractions aux articles 34 et 35 de la législation sur les services numériques. La Commission va maintenant procéder en priorité à une enquête approfondie. L’ouverture d’une procédure formelle ne préjuge pas de son issue.

LIRE AUSSI  Xi Jinping en France : une visite sous le signe du 60ème anniversaire des relations franco-chinoises

En outre, la Commission a également adressé à TikTok une demande formelle de renseignements, fondée sur une décision de la Commission, l’obligeant à répondre à sa demande de renseignements du 17 avril 2024. En particulier, la Commission avait demandé à TikTok de fournir, pour le 18 avril au plus tard, le rapport d’évaluation des risques pour TikTok Lite, ainsi que des informations sur les mesures que la plateforme a mises en place pour atténuer les risques systémiques potentiels de ces nouvelles fonctionnalités. TikTok n’a pas fourni ce document dans le délai imparti.

TikTok a maintenant jusqu’au 23 avril pour soumettre le rapport d’évaluation des risques à la Commission et jusqu’au 3 mai pour fournir les autres informations demandées.

Si TikTok ne répond pas à la demande de renseignements de la Commission par voie de décision dans les délais impartis, la Commission peut infliger des amendes allant jusqu’à 1 % du revenu annuel total ou du chiffre d’affaires mondial du fournisseur, ainsi que des astreintes jusqu’à concurrence de 5 % du revenu journalier moyen ou du chiffre d’affaires annuel mondial du fournisseur.

Enfin, compte tenu de l’incapacité de TikTok à présenter l’évaluation des risques qui aurait dû être effectuée avant le lancement de TikTok Lite, la Commission soupçonne une violation prima facie du règlement sur les services numériques et considère qu’il existe des risques de préjudice grave pour la santé mentale des utilisateurs. La Commission a donc également fait part à TikTok de son intention d’imposer des mesures provisoires consistant en la suspension du programme de récompenses TikTok Lite dans l’UE dans l’attente de l’évaluation de sa sécurité. Il pourrait être renouvelé si nécessaire et proportionné. Avant d’adopter formellement la suspension, TikTok a eu jusqu’au 24 avril pour présenter dans son mémoire en défense des arguments que la Commission examinera attentivement.

Prochaines étapes

L’ouverture d’une procédure formelle habilite la Commission à prendre de nouvelles mesures d’exécution, telles que des mesures provisoires, et des décisions de non-conformité. La Commission est également habilitée à accepter tout engagement pris par TikTok de remédier aux questions faisant l’objet de la procédure.

L’ouverture de procédures formelles libère les coordinateurs pour les services numériques, ou toute autre autorité compétente des États membres de l’UE, de leurs pouvoirs de surveillance et de mise en œuvre de la législation sur les services numériques en ce qui concerne les infractions présumées.

LIRE AUSSI  Xi Jinping en France : une visite sous le signe du 60ème anniversaire des relations franco-chinoises

Contexte

Le 25 avril 2023, la Commission a désigné TikTok comme très grande plateforme en ligne au titre de la législation sur les services numériques sur la base de la base d’utilisateurs de TikTok, qui atteint le seuil de 45 millions d’utilisateurs actifs moyens dans l’UE. Depuis la fin du mois d’août 2023, TikTok est soumise au respect des obligations découlant de la législation sur les services numériques.

TikTok Lite est une nouvelle application dotée d’une fonctionnalité destinée aux utilisateurs âgés de plus de 18 ans et plus, appelée «Task and Reward Program», qui permet aux utilisateurs de gagner des points tout en accomplissant certaines «tâches» sur TikTok, telles que regarder des vidéos, aimer du contenu, suivre les créateurs, inviter des amis à rejoindre TikTok, etc. Ces points peuvent être échangés pour obtenir des récompenses, telles que des chèques Amazon, des cartes cadeaux via PayPal ou la monnaie des pièces de TikTok, qui peuvent être dépensées pour faire basculer les créateurs. TikTok Lite a été lancée en France et en Espagne le mois dernier.

En vertu de la législation sur les services numériques, les très grandes plateformes en ligne désignées sont tenues de présenter un rapport d’évaluation des risques, comprenant des mesures visant à atténuer tout risque systémique potentiel, avant de lancer toute nouvelle fonctionnalité susceptible d’avoir une incidence critique sur leurs risques systémiques.

En février 2024, la Commission a ouvert une première procédure formelle à l’encontre de TikTok afin d’évaluer si TikTok pourrait avoir enfreint la législation sur les services numériques dans des domaines liés à la protection des mineurs, à la transparence de la publicité, à l’accès aux données pour les chercheurs, ainsi qu’à la gestion des risques liés à la conception addictive et aux contenus préjudiciables. L’enquête est en cours.

Deux autres procédures formelles sont actuellement ouvertes au titre de la législation sur les services numériques: l’un contre X et l’autre contre AliExpress.

LIRE AUSSI  Xi Jinping en France : une visite sous le signe du 60ème anniversaire des relations franco-chinoises

Depuis le 17 février, la législation sur les services numériques s’applique à tous les intermédiaires en ligne dans l’UE.

Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive pour une Europe adaptée à l’ère du numérique

La Commission est préoccupée par le fait que TikTok n’ait pas présenté d’évaluation des risques de la nouvelle Lite TikTok, en particulier en ce qui concerne un «programme de récompense» dans lequel les utilisateurs peuvent, par exemple, gagner des points de vue sur le contenu ou inviter des amis à TikTok. En vertu de la législation sur les services numériques, les plateformes en ligne ont la responsabilité d’évaluer et de traiter tous les risques potentiels auxquels leurs utilisateurs peuvent être confrontés. La Commission a donc ouvert une procédure de mise en conformité qui invite TikTok à présenter une évaluation et à fournir davantage d’informations sur la manière dont elle protège ses utilisateurs contre les risques potentiels sur leur plateforme.

Thierry Breton, commissaire au marché intérieur

Des flux sans fin de vidéos courtes et rapides pourraient être considérés comme amusants, mais aussi exposer nos enfants à des risques d’addiction, d’anxiété, de dépression, de troubles alimentaires, de périodes de faible attention… Avec notre première procédure de non-conformité contre TikTok, l’entreprise a lancé TikTok Lite, qui récompense financièrement le temps d’écran supplémentaire. Nous soupçonnons que TikTok «Lite» pourrait être aussi toxique et addictif que les cigarettes «légères». À moins que TikTok ne fournisse des preuves convaincantes de sa sécurité, ce qu’elle n’a pas fait jusqu’à présent, nous sommes prêts à déclencher des mesures provisoires au titre du règlement sur les services numériques, y compris la suspension de la fonction TikTok Lite dont nous soupçonnons qu’elle pourrait générer une dépendance. Nous ne ménagerons aucun effort pour protéger nos enfants.

Gillescharles.info

Inscrivez-vous pour recevoir chaque dimanche de l'actu dans votre boîte mail.

Gillescharles.info

Inscrivez-vous pour recevoir chaque dimanche de l'actu dans votre boîte mail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager l'article:

Newsletter

Politique

A lire aussi
Dans l'actu

Qui pour remplacer Laurent Wauquiez à la région AURA ?

Qui pour remplacer Laurent Wauquiez à la région AURA...

Lyon se convertit politiquement au NFP

La ville de Lyon se convertit politiquement au NFP. La...

Augmentation des Violences Sexuelles en France : Un Bilan Alarmant pour 2023

Des résultats en matière de sécurité intérieur sont alarmants...

De nouvelles enseignes sur la zone commerciale de la Part-Dieu

Bientôt de nouvelles enseignes sur la zone commerciale de...

Kelyps Interim poursuit sa collaboration avec l’ASSE jusqu’en 2026 comme partenaire majeur

Kelyps Interim poursuit sa collaboration avec l'ASSE et sera...

Jean-Pierre Descombes, M. Jeux de 20 heures est décédé

Jean-Pierre Descombes, qui était atteint d'une maladie neurologique depuis...

Législatives 2024 : Pourquoi faire barrage au RN est anti-démocratique

Le premier tour des législatives de 2024 a donné lieu à un phénomène controversé : le retrait de candidats pour faire barrage au Rassemblement national (RN). Cette stratégie, bien qu'elle vise à contrer l'extrême droite, soulève des questions fondamentales sur la démocratie et la représentation des électeurs.

Fusillade mortelle à Saumur : écroués pour une dette de 100 euros

Les Détails de l'Incident Le drame s'est déroulé le 3 juin en fin d'après-midi, lorsque des coups de feu ont éclaté, tuant un jeune homme de 21 ans et blessant un autre jeune homme de 20 ans à la main. Selon les premières déclarations du parquet, cette fusillade serait liée à une dette de seulement 100 euros. Les Arrestations et Inculpations Un premier suspect, un jeune homme de 19 ans, avait déjà été mis en examen le 8 juin pour « complicité d'assassinat et tentatives d'assassinat » et placé en détention provisoire. Les enquêteurs de la DIPN d'Angers ont ensuite interpellé mardi soir deux autres suspects, un homme de 25 ans et une femme de 26 ans, dans les environs de Tours. Les Aveux et Charges L'homme de 25 ans a avoué être l'auteur des tirs meurtriers lors de sa garde à vue. Il a été mis en examen pour « assassinat, tentatives d'assassinat et acquisition non autorisée d'une arme de catégorie B ». La femme de 26 ans, qui conduisait le tireur et l'a aidé à fuir, a été inculpée pour « complicité d'assassinat, complicité de tentatives d'assassinat et soustraction d’un criminel aux recherches ». Tous deux ont été placés en détention provisoire. Poursuite de l'Enquête L'enquête se poursuit pour éclaircir les circonstances exactes des faits. Le procureur de la République d'Angers, Éric Bouillard, a souligné l'importance de déterminer les détails précis entourant cette tragédie.

Quelle est la situation de l’immigration en France ?

En 2018, la France comptait 4,8 millions d'étrangers et 6,5 millions d'immigrés, représentant respectivement 7,1 % et 9,7 % de la population totale. En 2022, ces chiffres ont augmenté, atteignant 5,3 millions d'étrangers (7,8 % de la population) et 7,0 millions d'immigrés (10,3 % de la population).

La Commission Européenne demande à Temu et Shein des informations sur le respect de leurs obligations

La Commission européenne a adressé aujourd’hui aux places de...

Saint-Etienne & Loire

Qui sont les « Martyrs de Vingré » ?

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous présente des stéphanois dont parfois par manque de culture nous ignorons l’existence. La rue des Martyrs de...

« Villars, Saint-Chamond, Saint-Etienne, Casino » le point Actu dans le 42 du 11 juillet

Des écoles apprenantes fonctionnent cet été à Saint-Etienne.A l'initiative...

Bellevue : comment un hôpital a transformé la ville

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous...

Le pont du Pertuiset : Entre villes et campagnes

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

Lyon & Rhône

L’enseigne néerlandaise de prêt à porter Scotch and Soda ferme ses deux magasins lyonnais

Les deux boutiques étaient situées rue Tupin dans la Presqu'île. En 2023,l'enseigne avait été racheté par l'arme belge d'Alain Broekaer. Que les mois plus tard...

Lyon : La place des Cordeliers sera reconfigurée en 2026

En plein centre de Lyon, la place des Cordeliers...

Qui pour remplacer Laurent Wauquiez à la région AURA ?

Qui pour remplacer Laurent Wauquiez à la région AURA...

Lyon se convertit politiquement au NFP

La ville de Lyon se convertit politiquement au NFP. La...

POLITIQUE

spot_imgspot_img

Newsletter

Loire souvenirs

Qui sont les « Martyrs de Vingré » ?

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous...

Bellevue : comment un hôpital a transformé la ville

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous...

Le pont du Pertuiset : Entre villes et campagnes

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

Connaissez vous l’histoire de Ravachol le bandit anarchiste ?

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

On le nommait le Stéphanois à la Casquette

Sur le site on aime lire les chroniques stéphanoises...

Le grand hôtel du Pilat : un air de Suisse dans nos montagnes

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

Pointe Cadet : Noël Pointe le 1er Stéphanois ouvrier-député

Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire...

La sarbacane ou l’histoire des baveux stéphanois

Publié par Pierre Mazet Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars...

Félix Thiollier : un photographe stéphanois précurseur

Il y a quelques jours, à Saint-Etienne, il y...

Derrière la place Dorian, l’homme Frédéric Dorian, entre utopie et pragmatisme

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous présente des stéphanois dont parfois par manque de culture nous ignorons l’existence.

Jean-Baptiste Boussingault, chimiste et paysan

Sa fille Alice a épousé Jean-Claude Crozet. Ce dernier accole le nom de son beau-père au sien et devient Jean-Claude Crozet-Boussingault. Son oncle, Benoit Fourneyron l’a associé à la gestion de sa fonderie du Chambon-Feugerolles. Une rue porte le nom de Crozet-Boussingault à Saint-Etienne.

Vélocio, une journée consacrée au vélo

Pierre Mazet auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous...

Culture/Loisirs en Loire

« Villars, Saint-Chamond, Saint-Etienne, Casino » le point Actu dans le 42 du 11 juillet

Des écoles apprenantes fonctionnent cet été à Saint-Etienne.A l'initiative d'une association d'éducation populaire, plusieurs ateliers thématiques vont se succéder dans des écoles des quartiers du...

La 7ème saison culturelle de Saint-Just Saint-Rambert est lancée

La saison culturelle 2024/2025 de Saint-Just Saint-Rambert, à la...

La rapée stéphanoise c’est toute une histoire

Si tout le monde vous dira que la « rapée »...

Livre : Un siècle d’Olympisme dans la Loire

Un nouvel ouvrage en co-écriture de Jérôme Sagnard et...

Faits Divers

Augmentation des Violences Sexuelles en France : Un Bilan Alarmant pour 2023

Des résultats en matière de sécurité intérieur sont alarmants...

Fusillade mortelle à Saumur : écroués pour une dette de 100 euros

Les Détails de l'Incident Le drame s'est déroulé le 3 juin en fin d'après-midi, lorsque des coups de feu ont éclaté, tuant un jeune homme de 21 ans et blessant un autre jeune homme de 20 ans à la main. Selon les premières déclarations du parquet, cette fusillade serait liée à une dette de seulement 100 euros. Les Arrestations et Inculpations Un premier suspect, un jeune homme de 19 ans, avait déjà été mis en examen le 8 juin pour « complicité d'assassinat et tentatives d'assassinat » et placé en détention provisoire. Les enquêteurs de la DIPN d'Angers ont ensuite interpellé mardi soir deux autres suspects, un homme de 25 ans et une femme de 26 ans, dans les environs de Tours. Les Aveux et Charges L'homme de 25 ans a avoué être l'auteur des tirs meurtriers lors de sa garde à vue. Il a été mis en examen pour « assassinat, tentatives d'assassinat et acquisition non autorisée d'une arme de catégorie B ». La femme de 26 ans, qui conduisait le tireur et l'a aidé à fuir, a été inculpée pour « complicité d'assassinat, complicité de tentatives d'assassinat et soustraction d’un criminel aux recherches ». Tous deux ont été placés en détention provisoire. Poursuite de l'Enquête L'enquête se poursuit pour éclaircir les circonstances exactes des faits. Le procureur de la République d'Angers, Éric Bouillard, a souligné l'importance de déterminer les détails précis entourant cette tragédie.

Six mineurs juifs agressés à Levallois-Perret : une enquête ouverte

Six jeunes de confession juive ont été victimes d'une agression violente à la sortie d'un cinéma situé dans le centre commercial So Ouest à Levallois-Perret, samedi soir dernier. Selon les témoignages concordants, trois individus ont agressé physiquement au moins deux des jeunes et proféré des insultes à caractère antisémite.

Viol de Courbevoie : diffusion illégale d’éléments d’identification des mineurs mis en cause sur les réseaux sociaux

L'affaire du viol d'une adolescente à Courbevoie, doublé d'injures et de violences à caractère antisémite, continue de susciter une vive émotion. Récemment, des éléments permettant d'identifier les trois mineurs mis en cause ont été diffusés sur les réseaux sociaux, provoquant l'intervention des autorités.
error: Le contenu est protégé par le droit d'ateur